Les trouvailles du mois
LE VIN POUR RECEVOIR
Passavant 92

Cuisine et vins de France

La Château de Passavant 92, fruité et floral à souhait : un joli anjou-village rouge. C'est l'œuvre bien réussie de la famille David dans une année difficile.

Jean David est aujourd'hui secondé par toute sa famille pour faire les vins du Château de Passavant : anjou-villages, anjou blanc sec, rosé de Loire, crémant de Loire et coteaux-du-Layon moelleux, dont il n'y a pas eu, en 92, à cause de la pluie en fin de saison.

David a encore un œil sur tout mais, petit à petit, il lève le pied de l'accélérateur : il va prendre sa retraite dans deux ans. Même si sa femme Noëlle l'aide, c'est surtout la nouvelle génération qui s'active au domaine. Leur fils François est chargé de la vinification, leur fille Claire gère la clientèle et assure les expéditions tandis que son mari Olivier s'occupe à la fois du vignoble et de la commercialisation.

L'exploitation comprend 40 hectares en tout, dont 38 en production. Vingt hectares sont plantés à 80 % en cabernet franc, y compris des vieilles vignes qui ont jusqu'à 65 ans, et 20 % en cabernet-sauvignon, pour l'anjou-villages rouge. Le reste est planté en chenin, chardonnay et grolleau pour les autres vins du château.

Le vignoble est situé sur plateau et coteaux, aux sols argilo-schisteux et argilo-siliceux sur schistes délités. Les expositions vont dans tous les sens car les vignes se trouvent sur les deux bords des méandres du haut Layon.

Dans certains parcelles où les vignes sont trop vigoureuses, on laisse pousser de l'herbe pour leur faire concurrence et ainsi réduire le rendement. Pour la même raison, on taille court les vignes. En 92, le rendement a néanmoins atteint 50 à 55 hectolitres à l'hectare, car ce fut une année pléthorique. Elle a commencé précocement, l'été fut très chaud mais il n'arrêtait pas de pleuvoir en fin de saison, ce qui a malheureusement quelque peu dilué une matière qui était plus que prometteuse.

Les vendanges sont manuelles pour les vieilles vignes et les très jeunes, mais mécaniques pour les autres. La vinification se passe en cuves inox sous contrôle des températures, entre 20 et 35°. La macération a duré 25 jours pour extraire le maximum de couleur et de matière. Seulement un peu de vin de presse fut ajouté au vin de coule en 92. L'élevage en cuves inox avec plusieurs soutirages et aérations légères par bullage. Il n'y a pas eu de collage mais une filtration dégrossissante sur terre de Kieselguhr (fossiles de diatomées) et une filtration légère sur membrane avant la mise en bouteilles en août dernier. L'anjou-villages 92 du Château de Passavant a une robe rubis bleuté étincelante. Son nez est fin et typé de cabernet, aux arômes frais de poivron vert, framboise, cerise, groseille, fraise, violette et rose rouge. Ces mêmes arômes et cette fraîcheur reviennent en bouche avec un corps léger mais bien présent, de l'élégance et une belle longueur du goût fruité.

Scea Château de Passavant, 49560 Passavant sur Layon.


Comment le boire ?

Ce vin demande à être bu frais, à environ 14°. Il est tout-à-fait prêt à boire maintenant, ce qui ne l'empêchera pas de tenir encore cinq ans. Il ira avec bonheur sur les charcuteries, notamment rillons, volailles, viandes blanches et rouges et poissons de Loire en sauce au vin rouge.