LA BOUTEILLE DE LA SEMAINE
Le Cheverny romorantin cuvée François 1er 1987

Elle

9 octobre 1989

François 1er, comme tous les Valois de Charles VII à Henri III, avait une prédilection pour la vallée de la Loire. Il a construit le magnifique château de Chambord et il a aussi laissé un souvenir non moins durable de ses séjours à Romorantin : le cépage du même nom qu'il fit venir de Bourgogne, le plantant dans le jardin de son château. Cette vigne donne un bon blanc d'un grand intérêt aromatique qui vieillit très bien. Il est malheureusement presque inconnu do nos jours .

Mais c'est l'un des deux cépages blancs principaux de l'appellation cheverny (l'autre étant le sauvignon) et on le trouve également à Valençay, tous deux vins délimités de qualité supérieure. Au domaine des Huards, appartenant aux Gendrier – Marcel le père, et Michel le fils –, le romorantin occupe 6 des 23 ha en vignes, plus que toute autre variété, blanche ou rouge.

Leur vignoble est planté sur un sol silico-argileux, mais sur un socle de calcaire. Ce calcaire est particulièrement propice au romorantin qui mûrit bien et donne des rendements réguliers, grâce aussi à de vieilles vignes de 40 ans en moyenne.

Les Gendrier vinifient le romorantin à 18° avec les levures naturelles du terroir. La fermentation dure une dizaine de jours et le vin est écoulé dans d'autres cuves pour s'élever sur ses lie fines jusqu'en décembre. Un mois après, on le fait passer au-dessous de 0° pour éliminer tout excédent de tartre et le stabiliser, ce qui permet d'utiliser un minimum d'anhydride sulfureux. Le vin reste ainsi plus net, naturel et souple. Une grande partie est ensuite mise en bouteilles pour être vendue jeune. Par contre, le reste est élevé en cuves isothermes pendant une année pour développer le bouquet et la souplesse, en faisant alors une sorte de « super » romorantin baptisé cuvée François-1er.

C'est celui-ci que ELLE vous a choisi. Il provient du millésime 1987, le seul disponible actuellement. Cette année tant décriée peut donner des vins remarquables quand ils sont issus de vieilles vignes, d'un bon terroir et d'habiles vinificateurs, comme c'est le cas sur toute la ligne avec les Gendrier.

Le romorantin cuvée François-1er 1987 a une robe jaune citron pâle. Le nez a une bonne intensité et sent la citronnelle, le coing et la pomme reinette. En bouche, il est net, frais, vif et rond à la fois, bien équilibré, avec un goût minéral en finale et une bonne persistance. Déjà bon à boire, il n'en sera que meilleur dans un an ou deux et il tiendra facilement entre cinq et dix ans. Servez-le entre 10 et 12° sur le poisson, le poulet, le lapin ou le veau.

Gaec Gendrier, Domaine des Huards, Cour-Cheverny, 41700 Contres.