LUI A LA CAVE : Clos du Chêne Vert : La Perle de Joguet

Lui

Février 1986
Lui n° 265

Charles Joguet a d'abord été peintre et sculpteur. Il n'a pas décroché mais, aujourd'hui, il est aussi l'un des tout premiers vignerons de Chinon. J'irai plus loin, il est l'un des meilleurs vignerons de France. En général, on ne prend pas les vins de Chinon très au sérieux. Ils sont légers, agréables et c'est tout. Erreur ! Faits dans les règles de l'art, ce sont des rouges de grande qualité, capables de vieillir vingt ans, cinquante ans, et plus. Même dans une année généralement évanescente comme 1984, les vins de Joguet ont de la couleur et de l'étoffe. Et puis Joguet vinifie toutes ses parcelles de vignes à part, comme les crus qu'ils sont en réalité. L'un des plus intéressants est le Clos du Chêne Vert qu'il a pu s'offrir en 1961 pour une bouchée de pain, à une vente aux enchères. A l'époque, les deux hectares du clos étaient en friche et la seule personne qui s'y intéressait était un berger qui voulait y faire paître ses moutons ! Pourtant, sur le cadastre, c'est l'un des plus anciens et plus cotés des clos de Chinon, à l'abandon à cause de la mévente du chinon il y a un quart de siècle. Ce clos, exposé au sud-ouest, est en pente raide avec deux moitiés distinctes qui donnent au vin son équilibre : le nord gras et lourd, argile mêlée de cailloux de silex et de calcaire; le sud léger et souple, sablonneux-calcaire. Les vignes de cabernet-franc ont neuf ans et le 1984 est une belle réussite pour l'année. Parfaitement typé chinon avec ses arômes de violette et de framboise. Encore un peu ferme avec une fin de bouche légèrement rugueuse, il a besoin de temps pour s'affiner. Ce sont les petits défauts de la jeunesse, mais en fait il est buvable dès maintenant. Il sera remarquable dans une année ou deux. Buvez-le de préférence sur charcuteries, volailles et viandes rouges.